L’expérience des déchèteries mobiles se poursuivra

Depuis septembre 2018, les déchetteries mobiles ont été relancées à titre expérimental à Villeurbanne et Lyon, deux ans après été supprimées par la Métropole. Cette dernière, au regard des retours positifs, devrait reconduire le dispositif.
L’expérience des déchèteries mobiles se poursuivra

À Villeurbanne, il existe deux déchèteries, rue Paul-Krüger et rue Alfred-Brinon. Mais force est de constater que certains citoyens ne font pas l’effort d’y apporter leurs déchets encombrants, préférant les déposer dans la rue. Une mauvaise solution puisque ces dépôts sauvages coûtent très cher à la collectivité : l’enlèvement des objets abandonnés sur les trottoirs coûte dix fois plus cher que celui des déchets déposés dans une déchetterie. Outre le coût, apporter ses déchets dans un lieu prévu à cet effet permet aussi de les recycler.

Afin d’ajouter un service de proximité et de lutter contre les dépôts sauvages, les déchèteries mobiles ont été réinstallées en septembre 2018 pour une année de test. Devant le succès rencontré, elles pourrait être pérennisées.

Ces déchetteries mobiles sont réservées aux particuliers. Elles s’installent une fois par mois, sur un même lieu, facile d’accès et à horaires fixes. Ce service est gratuit. A Villeurbanne, elles sont présentes :
-    Place Wilson, le 2e samedi du mois, de 10 à 16h (prochains jours les 11 mai et 8 juin),
-    Place Chanoine-Boursier, le 2e mercredi du mois, de 14 à 20h (prochains jours les 7 mai et 12 juin).

Tous les encombrants sont acceptés (meubles, le bois, le métal, le carton, les moquettes, les plastiques…), sauf les déchets verts, les gravats, les produits dangereux (peintures, huiles de vidange, solvants…) et les appareils électriques et électroménagers. Tous ces déchets sont par contre acceptés dans les déchetteries fixes.

 

Réagissez

blog comments powered by Disqus

A lire aussi