L’Amérique latine sur grand écran

Quinze jours de projections, des pépites, une ambiance chaleureuse et une vue plongeante sur les pays d’Amérique latine, l’Espagne et le Portugal. La 35e édition des Reflets du cinéma ibérique débute le 13 mars, au cinéma le Zola, bien sûr !

Festival les Reflets du cinéma ibérique

Une soixantaine de films à l’affiche ! Pas moins. La plupart des films projetés dans le cadre du festival Reflets du cinéma ibérique est inconnue ou méconnue en France. Beaucoup sont des avant-premières. Ces films, de langues espagnole ou portugaise, ont été réalisés en Argentine, au Mexique, au Brésil, au Chili, en Colombie, en Espagne ou encore à Cuba. « Avec l’équipe, dont une dizaine de bénévoles passionnés et exigeants, nous avons sélectionné et visualisé plus de 160 films pour parvenir à une programmation 2019 dense et captivante qui offre la possibilité de mieux connaître la culture de ces pays », explique Olivier Calonnec, directeur du cinéma le Zola et de ses festivals. Aux 14 000 spectateurs attendus, la 35e édition promet une belle immersion : « Le public découvrira des films que l’on n’a pas l’habitude de voir, où règne une grande liberté d’écriture et de réalisation du cinéma », ajoute Olivier Calonnec. Parmi les surprises à ne pas manquer La flor, de Mariano Llinàs. Un objet rare, à voir lors de quatre séances réparties sur la durée du festival, pour accéder à la totalité du film de 13 h 34 ! « Totalement addictif et passionnant. Des portraits de femmes incroyables ! », s’enthousiasme une bénévole qui a découvert ce joyau. Dans les coups de cœur de l’équipe, on note également un film chilien Tarde para morir joven, ou encore Petra, film de l’espagnol Jaime Rosales qui sera présent lors du festival.

 

Au cinéma Le Zola, du 13 au 27 mars.
Pass : 20 euros pour 5 séances.

 

> Plus d'information sur le site des Reflets du cinéma ibérique.

Réagissez

blog comments powered by Disqus

A lire aussi