Ecole Emile-Zola : un mur qui tombe, un parvis bientôt réaménagé

Ecole Emile-Zola : un mur qui tombe, un parvis bientôt réaménagé

Le mur qui borde le groupe scolaire Emile-Zola, sur le cours du même nom est en cours de démolition depuis ce lundi 25 mars. La suppression de ce mur va permettre la création d’un parvis plus large devant l’école. Ce nouvel espace va bénéficier d’aménagements paysagers, dont les grandes orientations ont été imaginées lors de concertations avec les parents d’élèves et le personnel de l’école. Des plantations auront lieu au printemps.
Ce chantier, qui fait partie du réaménagement du cours Emile-Zola, a aussi pour but de valoriser la façade de l’école. Ainsi, des éclairages sont prévus afin de mettre en lumière le bâtiment.

Un drôle de détail historique

Mais du passé il ne sera pas fait table rase : une partie de la clôture sera conservée. Elle recèle en effet un détail historique que vous n’aviez peut-être jamais remarqué. Il s’agit d’une ancienne borne de nivellement de la ville de Villeurbanne qui indique avec une extrême précision l’altitude de 169,281 mètres (on trouve une autre de ces curiosités en fonte sur le mur du lycée Faÿs, qui indique 181,589 mètres)
Ces élévations ont été mesurées en se basant sur le repère fondamental  implanté à l’intérieur des bâtiments du Marégraphe de Marseille, qui fait référence pour la France continentale. Ces bornes de nivellement sont du type Bourdalouë. Elles ont pris le nom de Paul-Adrien Bourdalouë (né à Bourges le 4 janvier 1798 et mort dans la même ville le 21 juin 1868), ingénieur et topographe français qui proposa le premier système de nivellement orthométrique de la France. De 1857 à 1863, il implanta un canevas de 15 000 repères en fonte scellés : ce furent les premières lignes de niveau de la France.

borne de nivellement

 

Réagissez

blog comments powered by Disqus

A lire aussi