Le GIE « La Ville Autrement » innove pour se développer

Le GIE Est Habitat change de nom et engage une nouvelle étape de son développement. Cela se traduit par la mise en place de nouvelles ambitions en matière de développement et de projets immobiliers. Cédric Van Styvendael, directeur général d’Est Métropole Habitat, en devient le directeur général.
Le GIE La Ville Autrement

Le GIE constitue dans le paysage lyonnais et français du logement, une alliance innovante et inédite entre un office (Est Métropole Habitat), une coopérative (Rhône Saône Habitat), une association (Alynea) et une fondation (Aralis), offrant des complémentarités intéressantes dans les métiers et dans les temporalités d’intervention. Il vise à mutualiser différentes fonctions du logement et de l’hébergement : prospection foncière et promotion des parcours résidentiels mais aussi aménagement, vente HLM, syndic solidaire, renouvellement urbain, gestion intercalaire ou encore développement de réponses immobilières innovantes.

L’exemple villeurbannais de l’Autre Soie

L’évolution souhaitée pour le GIE s’appuie sur les réussites de ces dernières années autour des missions qui lui ont été confiées et des expérimentations qui ont pu être conduites. Le projet de l’Autre Soie à Villeurbanne est à ce titre emblématique. Il s’agit d’un projet innovant de ville inclusive et durable, mélangeant hébergement, habitat et économie sociale et solidaire, où l’implication citoyenne est au cœur du projet. Il s’agit donc de faire la ville autrement ce qui signifie une ville où chacune, chacun a une place et est perçu comme une ressource quelle que soit sa condition sociale. Cette approche passe par une capacité d’action et d’écoute qui garantit aux partenaires et usagers des projets une concertation soutenue et permanente. L’obtention d’un soutien européen conséquent (5 millions d’euros via l’Urban Innovative Action) va avoir un effet accélérateur sur ce projet, mais va également nécessiter un pilotage technique et politique fort pour tenir les délais d’exécution.

Le GIE va également poursuivre son positionnement sur les métiers de l’aménagement et du renouvellement urbain. C’est aussi à cette échelle qu’il est capable de mettre en œuvre ses ambitions : il portera donc des projets de petites tailles pour quelques logements, mais aussi pour des opérations plus vastes de 300 à 500 logements à l’image de l’Autre Soie ou de Décines Champollion. « Nous devons encore faire plus pour l’achat de foncier, auquel nous dédions 13 millions d’euros cette année, et augmenter nos partenariats en co-maîtrise d’ouvrage. Le GIE vient d’ailleurs d’être désigné maître d’ouvrage d’un nouveau lot de 280 logements dans la Zac Gratte-Ciel centre-ville, ce qui prouve que nous sommes un interlocuteur crédible pour conduire de tels projets », note Cédric Van Styvendael.

De nouvelles ambitions en matière de promotion des parcours résidentiels

Initiateur et promoteur depuis plusieurs années du décloisonnement entre les secteurs de l’hébergement et du logement, le GIE est aujourd’hui à pied d’œuvre pour développer la stratégie métropolitaine du Logement d’abord. Que ce soit à travers le développement de nouvelles formules immobilières comme des pratiques d’intervention sociale renouvelées, le choix des personnes et leur capacité à agir sont au centre de l’action et des projets qui se développent : habitat partagé, pensions de famille, CHRS glissant, formules d’habitat mobile et modulaire, mobilisation du parc privé (…). Dans un contexte immobilier tendu comme celui de l’agglomération lyonnaise, l’optimisation des réponses potentielles s’inscrit également dans le développement de la gestion intercalaire (occupation de logements vacants) et de l’urbanisme temporaire, que ce soit via l’utilisation de bâtiments existants ou de foncier temporairement disponible. « Il existe une prise de conscience sans précédent sur la crise du logement. Sur le territoire de la métropole de Lyon, 60000 demandeurs de logement social sont en attente. Nous allons continuer à proposer des logements abordables et de qualité », poursuit Cédric Van Styvendael.

Nouvelle gouvernance, nouveau nom

Le GIE, par sa spécificité, est en capacité de fournir des réponses adaptées aux enjeux de la métropole (logement d’abord, production d’un logement abordable en locatif ou accession, développement du logement accompagné). Ces enjeux et ces éléments ont conduit le GIE à se doter d’une gouvernance renforcée et dédiée qui lui permette de conduire une stratégie de développement ambitieuse, de proposer des scénarios d’évolution et de conforter son rôle d’opérateur majeur des politiques publiques de l’habitat de la métropole de Lyon. Le conseil d’administration du GIE a décidé d’une présidence désignée pour 2 ans et d’une fonction de direction générale. Philippe Brosset, actuel président de la coopérative HLM Rhône Saône habitat, a été élu président lors d’une assemblée générale extraordinaire le 20 février dernier. Le conseil d’administration du GIE a confié le poste de directeur général à Cédric Van Styvendael, directeur général d’Est Métropole Habitat.
Le GIE a une capacité d’anticipation sur la ville et sur le logement de demain, il est de ce fait un véritable laboratoire social et urbain tant dans les projets immobiliers qu’il développe que dans sa façon d’aborder les parcours résidentiels. Le GIE veut montrer la portée de ses réalisations et rappeler qu’il est une entité qui agit sur tout le territoire de la métropole, il était donc nécessaire de supprimer la notion restrictive induite par le mot « Est ».  Ce sont pour toutes ces raisons que le GIE Est Habitat change de dénomination et devient le GIE La Ville Autrement.

 

Le GIE La Ville Autrement

De gauche à droite : Richard Jeannin, directeur général de la Fondation ARALIS, Yvon Condamin, président de la Fondation ARALIS, Cédric Van Styvendael, directeur général Est Métropole Habitat, directeur général GIE, Philippe Brosset, président de Rhône Saône Habitat, président GIE, Benoît Tracol, directeur général Rhône Saône Habitat, et François Theveniau, président d’Alynea.

Réagissez

blog comments powered by Disqus

A lire aussi