3 QUESTIONS À - Céline Leprince, diététicienne spécialiste de la prévention, association Sens&Savoirs

Céline Leprince est diététicienne spécialiste de la prévention, association Sens&Savoirs

Quelle évolution des habitudes alimentaires constatez-vous ces dernières années ?
Céline Leprince :  Deux grandes tendances se côtoient : la surconsommation de produits gras, sucrés, industriels se poursuit, notamment chez les jeunes et les enfants. Parallèlement, une vraie évolution est observable vers le " bien manger ", propulsée notamment par les jeunes parents : de plus en plus de personnes privilégient le faire soi-même, les aliments plus sains, des achats plus proches du producteur et des produits moins transformés. En revanche, les changements de comportements réels prennent du temps. Beaucoup de Villeurbannais sont encore dans une étape de réflexion.

En termes de prévention, quels sont les messages à faire passer ?
C. L. : Dans nos ateliers, nous privilégions les produits locaux et donc de saison, nous incitons à aller sur les marchés et à renouer avec les produits frais et leur réalité. Une salade n’est pas censée rester " nickel " dans le frigo pendant 10 jours ! Nous insistons aussi beaucoup sur la dimension plaisir de l’alimentation : cuisiner et manger sont autant d’occasions de partager des moments de qualité avec ses enfants.

Quels conseils donneriez-vous pour mieux manger ? Et pour équilibrer petit-déjeuner et goûter ?
C. L. : Privilégier le « fait maison »
est toujours positif : on sait exactement ce qu’il y a dans le plat, on contrôle les quantités de sucre, de sel et de gras et on limite les additifs cachés. C’est mieux d’un point de vue nutritionnel. Pour le petit déjeuner et le goûter, quelques principes sont intéressants. Au petit déjeuner, du pain pour les sucres lents,
un produit laitier, et éventuellement un fruit ou une compote sans sucres ajoutés. On peut penser au duo fruit +
pain/fromage pour le goûter : le sucré n’est pas obligatoire. Après, il ne s’agit pas d’interdire, mais de raisonner. Par exemple, limiter la pâte à tartiner au chocolat ou les céréales à une fois par semaine. Et dans tous les cas, on oublie les sodas !

 

A lire aussi