CONSOMMATION - Faire ses courses à Villeurbanne, l’embarras du choix

Grande surface, Amap (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne), groupements d’achats, vrac, magasins bio, marchés ou artisans de bouche, Villeurbanne est à jour des tendances en matière de consommation alimentaire. Et parfois même, ouvre la voie.

En mars 1964, le troisième supermarché Carrefour de France ouvrait cours Émile-Zola. Villeurbanne entrait dans l’ère de la grande distribution. Mais depuis quelques années, la tendance s’inverse avec le retour des commerces de proximité. Villeurbanne compte aujourd’hui près de 250 enseignes alimentaires(1) et accueille 27 marchés hebdomadaires sur 13 sites. Parmi eux, deux marchés de producteurs dont celui de l’esplanade Makeba créé en avril. Une dizaine d’Amaps proposent dans tous les quartiers des paniers de produits locaux à leurs adhérents. Les enseignes bio se multiplient entre chaînes établies (Biocoop, l’Eau vive) et petits magasins locaux (Lell, le Biocal) sans compter l’arrivée annoncée de Naturalia aux Charpennes et d’une deuxième Biocoop. Les budgets serrés ne sont pas oubliés : l’association Vrac (Vers un réseau d’achats en commun) réduit, grâce à l’approvisionnement collectif,
le coût d’une alimentation de qualité, bio, locale et équitable, et rend ce mode de consommation accessible aux habitants des quartiers prioritaires. Deux groupements existent à Villeurbanne : celui des Buers (67 adhérents) et celui de Saint-Jean (25). Dans la même veine, AGORAé propose aux étudiants de la Doua une épicerie solidaire et des paniers bio. Enfin, à l’avant-poste des tendances, Vrac’n’roll, première épicerie vrac et bio en ligne, propose la livraison à vélo de produits en bocaux consignés autour de Villeurbanne ou de venir retirer sa commande en point de retrait.
(1) Source Rize

 

Légum’au logis : la solidarité porte ses fruits

Depuis 2012, l’association Legum’au logis est implantée au cœur des Buers, en pied d’immeuble. Elle favorise l’accès à une alimentation de qualité pour tous, tout en créant une dynamique de quartier. Chaque mercredi, une cinquantaine de foyers récupèrent des paniers de fruits, légumes, œufs et laitages. Tout est local (Monts du Lyonnais) et de saison, produit dans la logique d’une agriculture paysanne. Le tarif “coup de pouce” garantit l’accès des plus modestes à ces produits. « Je viens toutes les semaines, explique Philippe. Je suis sensible à l’écologie, et pouvoir me fournir en paniers paysans à ce prix tout près de chez moi, c’est inespéré ! ». Legum’au logis porte également des projets de sensibilisation : sorties à la ferme, cueillette de fruits, ateliers cuisine, jardinage… Autant d’occasions de redonner du sens à l’alimentation pour ses 200 adhérents.

Deux antennes à Villeurbanne :
La ferme des Buers : 33, rue du 8-mai-1945 - Permanence du lundi au vendredi 9h30 - 17h.
Distribution le mercredi de 16h30 à 18h30.
La ferme des Brosses : 13, rue Yvonne-Chanu -Distribution le mercredi de 16h30 à 18h

A lire aussi