Un rapport et des perspectives

Le 9 avril, Cédric Van Styvendael a remis officiellement son rapport, deux ans après que Jean-Paul Bret lui a confié une mission sur l'accueil à Villeurbanne. Cette réflexion avait été lancée en 2016 à la suite des polémiques autour du démantèlement de la « jungle » de Calais et de l’appel à la solidarité de l’État vis-à-vis des migrants.

ACCUEILLIR A VILLEURBANNE - Un rapport et des perspectives

Villeurbanne ne part pas de rien. Elle a une tradition d’accueil et dispose de structures dédiées. La Ville cherche néanmoins à améliorer la prise en charge des migrants. « Avec la Métropole et l’Etat, nous sommes engagés dans le recensement de bâtiments pouvant faire l’objet d’une occupation temporaire d’hébergement. Il suffit parfois de peu de choses pour rendre un lieu accueillant », a expliqué Jean-Paul Bret le 9 avril, lors de la réception du rapport de la mission Accueillir à Villeurbanne, conduite par Cédric Van Styvendael. Voilà qui recoupe, et conforte, l’une des propositions-phare émise par le jury citoyen (voir page 17) et fortement soutenue par le directeur général d’Est Métropole Habitat (EMH).

Même chose lorsque le maire de Villeurbanne met la création de bains-douches parmi les actions qu’il souhaite prioriser. Ou quand il rappelle que le CCAS (Centre communal d’action sociale) domicilie des personnes ne disposant pas d’une adresse afin de faciliter leurs démarches et traduit déjà des documents administratifs. « Les propositions faites par le jury citoyen vont nous permettre de formaliser et poursuivre ces avancées », assure Jean-Paul Bret. L’adhésion de la commune à l’Association nationale des villes et territoires accueillants (ANVITA) facilitera quant à elle la mutualisation des réponses apportées. « Quand vous êtes capable d’accueillir ceux qui sont le plus en difficulté, vous améliorez l’accueil des services municipaux pour tout le monde », insiste Cédric Van Styvendael.

Si la faisabilité de toutes les propositions va être étudiée, celles-ci ne constituent qu’une partie du travail de la mission Accueillir à Villeurbanne depuis deux ans. Cette dernière est née à la suite du démantèlement de la « jungle » de Calais à l’automne 2016 et à l’appel à la solidarité de l’Etat pour accueillir les migrants. Face à la polémique créée par certains élus, Jean-Paul Bret avait nettement pris position. Le maire a ensuite engagé cette mission afin de documenter la tradition d’accueil villeurbannaise, de connaitre sa réalité actuelle et de réfléchir aux formes qu’elle pourrait prendre à l’avenir afin de faire perdurer ce « vivre ensemble » et de répondre aux interrogations anxieuses qui pouvaient voir le jour.

ACCUEILLIR A VILLEURBANNE : Un rapport et des perspectives

2018 a été l'année de l'accueil à Villeurbanne, toutes les grandes manifestations ont décliné ce thème, comme ici Charivari.

Après avoir auditionné les acteurs du secteur, Cédric Van Styvendael en est arrivé à la conclusion suivante : « Il fallait aller à la rencontre des Villeurbannais d’une manière renouvelée sur ce thème pour sortir des discours de peur ». Ainsi est née l’année de l’accueil. Il a été proposé aux associations locales de thématiser les rencontres et grands événements qu’elles organisaient pour l’occasion.

Avec “Bienvenue”, la Fête du livre jeunesse a multiplié les expositions, ateliers, spectacles et lectures autour de la notion d’accueil. Charivari a proposé une grande déambulation, en juin 2018,  aux sons des musiques du monde entier. Sans oublier le TNP et Les Langagières, le festival Mémoire vive au CCO, la mobilisation des écoles ou une journée inter-religieuse.

« 70 événements ont ainsi permis de toucher plus de 10000 personnes au cours de l’année, rappelle Cédric Van Styvendael. Sans parler de prise de conscience : la qualité des échanges dans ces moments-là montre que si vous donnez aux gens de la matière qui n’est pas tournée vers les moteurs de la peur, un dialogue s’engage ». D’où son souhait, devant le succès de cet accueil positif, de voir la rencontre annuelle des nouveaux Villeurbannais prendre une dimension de cet ordre.

ACCUEILLIR A VILLEURBANNE : Un rapport et des perspectives

La journée de "design thinking" du 17 novembre dernier a été un temps fort entre jurés citoyens, acteurs associatifs, artistes, designers et agents de la ville.

 

Réagissez

blog comments powered by Disqus

A lire aussi