La BD, un bon moyen d'échanger

L’exposition s’appelle tout simplement Réfugiés. Conçue par Lyon BD festival, en partenariat avec Arte, elle s’est tenue à l’hôtel de ville du 24 septembre au 19 octobre dernier.

La BD, un bon moyen d'échanger

Organisée dans le cadre de l’année de l’accueil, elle a permis de voir comment auteurs et illustrateurs de bande dessinée s’expriment – au fil des décennies – sur les migrations, l’exil et les réfugiés. « Cela a été un vecteur formidable pour en parler avec les enfants ou des adultes un peu réticents, constate Cédric Van Styvendael. Autour de ce média, on arrive à aborder la question de l’accueil d’une manière renouvelée ».

L’événement a été suivi par l’accrochage de 180 originaux offerts par 122 illustrateurs de littérature jeunesse et de bande dessinée en vue d’une vente aux enchères (photo). Les 166 œuvres acquises le 16 novembre ont rapporté 15 690 euros au profit de l’association Singa, un réseau international qui agit pour l’accueil des réfugiés.

 

Réagissez

blog comments powered by Disqus

A lire aussi