L’histoire de Varian Fry, longtemps restée méconnue

Il était injuste que son histoire reste dans l’ombre. Plus de 200 personnes ont pu découvrir la vie et l’incroyable parcours de Varian Fry, mardi 16 juillet, dans les salons de la mairie, à l’occasion de la journée commémorative des victimes des crimes racistes et antisémites de l’Etat français et de l’hommage aux Justes de France, célébrée depuis 19 ans par la Ville.

 Jeune journaliste américain, Varian Fry, agissant depuis Marseille et mandaté par une organisation américaine, réussit à faire fuir près de 2000 Européens menacés par le nazisme, pour la plupart artistes et intellectuels. Parmi les plus célèbres, figuraient Marc Chagall, Max Ernst, Hannah Arendt, Peggy Guggenheim, André Breton… Son action et celle du comité qui l’entourait dura de l’été 1940 à l’été 1941, avant qu’il ne soit contraint de quitter la France. Cette histoire, c’est le comédien Philippe Morier-Genoud qui l’a racontée, lisant de larges extraits de La Liste noire, récit écrit de mémoire et sans archives par Varian Fry, à son retour à New-York en 1942. En 1995, Varian Fry fut le premier Américain à être consacré Juste parmi les Nations par le mémorial de Yad Vashem à Jérusalem.

Le comédien Philippe Morier-Genoud a lu des extraits de La liste noire de Varian Fry, accompagné en musique par Xavier de la Selle à la clarinette, Quentin Veyrie à l’accordéon et Fabrice Jünger, à la flûte-contrebasse

Le comédien Philippe Morier-Genoud a lu des extraits de La liste noire de Varian Fry, accompagné en musique par Xavier de la Selle à la clarinette, Quentin Veyrie à l’accordéon et Fabrice Jünger, à la flûte-contrebasse

 

Réagissez

blog comments powered by Disqus

A lire aussi