[JEUNES RÉDACTEURS] Le déconfinement en 2021

Le comité de rédaction "Jeunes à Villeurbanne" s'est amusé à imaginer ce qui pourrait se produire après le confinement. Nous avons ainsi élaboré plusieurs théories, allant du scénario qui nous semblait vraisemblable dans un futur proche, à des suppositions sur une temporalité plus lointaine et digne d'un roman de science-fiction.

Vous trouverez ici, un extrait de journal retrouvé dans le futur.


Est-ce qu’on s’en rappellera ? - Un article retrouvé dans un journal de 2021, retraçant l'impact du confinement

 15 août 2021.

Cela fait tout juste un an que tout a changé pour moi. De quoi parle-t-on ? Une épidémie et un confinement dont certains se rappelleront, un épisode inattendu et complétement inédit. . Je m’en souviens comme si c’était hier, pour la simple et bonne raison que j’ai dû tout reprendre à zéro. Plus d’emploi, des difficultés à trouver de l’aide, l’État faisant de son mieux pour aider d’innombrables citoyens aussi désespérés que moi.

Justement ce 15 août, cela faisait tout juste 4 mois que le confinement avait pris fin. Les enfants avaient fini leur scolarité dans une sorte de prison aseptisée, au protocole millimétré pour que le virus soit “contrôlé” et pour assurer une reprise pas trop déstabilisante l’année suivante. J’ai pourtant été surpris par les descriptions que m’en ont faites mes enfants. A les écouter, l’école s’était transformée en caserne militaire où chacun devait rester à sa place avec un programme de distanciation sociale. Je me demandais dans quel monde nous allions vivre désormais.

La vie a continué depuis,  et ma manière de vivre et de voir les choses s’est peu à peu transformée. J’ai d’abord cru être le seul à avoir changé, puis des statistiques et des reportages ont révélé que c’est le monde entier qui s’était métamorphosé. De  nouvelles idéologies sont apparues et progressivement, le monde d’avant s’est effacé de nos mémoires.  Les changements n’ont pourtant pas été radicaux,  j’ai la sensation d’avoir vécu une transition similaire à celle des années 80 et 90, avec la fin de la guerre froide et l’avènement d’un monde libéral et mondialisé.. Sauf qu’à l’inverse, la liberté et le monde du commerce ont laissé place à un monde dirigé par la peur de l’autre et l'envie de s’isoler.

Un an et 4 mois après la fin du confinement, c’est comme une nouvelle norme, d’où l’écriture de ce court texte qui me permet de partager ce dont je peux encore me rappeler.

Article paru dans le journal Mémoire d’avant, 15 août 2021

LK.

 

A lire aussi