Bel Air Camp au temps des solutions

« Nos bâtiments sont détruits, mais la communauté de Bel Air Camp est là, présente, solidaire et forte », a annoncé Didier Caudard-Breille, président de Bel Air Camp, aux côtés de Pauline Siché-Dalibard, directrice générale qui coordonne la reconstruction post-incendie.

Lors d’un point presse, ce 29 octobre 2019, un point de situation ainsi que des pistes pour les mois à venir ont été présentés. « Au total, 350 personnes sont concernées par les dommages : 32% poursuivent leurs activités professionnelles à Bel Air 3, un bâtiment resté intact, 26% ont été relogés par la Ville de Villeurbanne, 16% à Lyon, 11% ont trouvé refuge par leurs propres moyens, dans les sièges nationaux, notamment, et enfin 15% sont encore en recherche d’installations favorables… Dans ce contexte, chaque jour apporte des solutions nouvelles  », a rappelé Pauline Siché-Dalibard. Des espaces modulaires seront prochainement installés pour conserver l’exceptionnelle synergie qui a toujours caractérisée cette pépinière locale. « Comme d’autres ici, je ne partirai pas de Villeurbanne. Nous avons pu grandir ici et nous épauler entre jeunes entrepreneurs devant faire face à tant de problématiques ! », soulignait Alisson Foucault, créatrice de la société UnivR Studio, actuellement hébergée dans les locaux du centre Léo-Lagrange, au cœur de Villeurbanne.  

Réagissez

blog comments powered by Disqus

A lire aussi