Akeane, héros made in Villeurbanne d'une BD interactive

Dessinatrice parisienne, Cloum est tombée sous le charme de Villeurbanne et en a fait la ville d'origine du personnage principal de sa première BD.

Akeane est un jeune homme à la tête brûlée et au passé mystérieux. Enfermé dans une vie trop étroite, il fait la rencontre de Charlie et sillonne Paris, puis toute la France, à la poursuite d'intrigues mystérieuses. Lorsque la dessinatrice des « Voyages d'Akeane » a créé son personnage en 2020, l'ambition était celle d'un avatar pour raconter en dessin son tour du monde. « C'était naturel de mêler périple et BD : je voulais éviter le carnet de voyage classique, alors j'ai imaginé une fiction parallèle à mon cheminement », confie Clémentine Mellier – ou plutôt Cloum.

C'est au cours d'une visite de Villeurbanne qu'elle décide d'y fixer les racines de son personnage. « Sans m'y attendre, j'ai découvert une ville à l'architecture urbaine formidable : dense, construite en étages et qui fourmille d'art de rue. J'ai retrouvé ce qui m'a toujours fascinée dans la ville du futur intelligente, connectée et mêlée à la nature – je suis tombée amoureuse ! », s'émeut-elle. Les lecteurs peuvent s'amuser à retrouver certains quartiers, réalisés d'après photo à l'aquarelle et à l'encre de Chine.

De gauche à droite : Valou, Cloum et Pau. (crédit DR)

Un récit participatif

Confinement oblige, l'autrice parisienne reste en France et y fixe l'histoire de ses deux premiers tomes, réalisés avec deux co-scénaristes, Pau et Valou (Pauline Gand et Valentin Pivert). Mais l'équipe a une autre idée : rendre la bande dessinée interactive. Les lecteurs contrôlent le destin d'Akeane sur Instagram et votent pour la suite du récit publié la semaine suivante. Né sur le réseau social dans le but de documenter le road trip de Cloum, ses deux premières aventures ont été éditées en format papier grâce à deux campagnes de financement participatif sur Kiss Kiss BankBank.

A 26 ans, elle cite pêle-mêle Boulet, Lewis Trondheim et Hergé, mais aussi Taiyō Matsumoto ou Léa Murawiec. Pour la prochaine aventure d'Akeane, Cloum promet cependant du changement, inspirée par les esthétiques de l'imaginaire et l'exposition de Georgia O'Keefe au Centre Georges-Pompidou : « la contrainte du concept participatif va être repensée, ainsi que le graphisme général ». 
 

A lire aussi