Economie : après l'incendie, Bel Air Camp relance son activité à Villeurbanne

Moins de 2 mois après l’incendie ayant ravagé le bâtiment principal de Bel Air Camp, le "Repère de l’Industrie de Demain" se redessine avec la signature d’un bail de 6 ans dans le bâtiment Fakto, situé à Villeurbanne. Pauline Siché-Dalibard et Didier Caudard-Breille, directrice générale et président de Bel Air Camp, ont signé mardi 3 décembre le contrat de location en présence de Sham, propriétaire du bâtiment, de l’agence JLL en charge de la commercialisation du bien, et de la société ARTENA, au commande de la maintenance du bâtiment.
Didier Caudard-Breille et Pauline Sihcé-Dalibard signent le nouveau bail.

Moins de 2 mois après l’incendie ayant ravagé 7000 m² de son bâtiment principal, Bel Air Camp signe un bail sur 6 ans fermes pour
s’installer au 44, avenue Paul-Kruger à Villeurbanne dans un bâtiment neuf et moderne, totalement rénové. Bel Air Camp est devenu le 3 décembre locataire d’une surface de 3000 m² sur les 5500m² totaux. Cet espace accueillera une quarantaine de bureaux allant de 10 m² à 350 m², de 500 m² de surfaces communes (cuisine, salle détente, espace café, salle de sieste, salles de réunion toutes équipées, des call box), et de 3 espaces événementiels pouvant accueillir de 22 à 200 personnes. Les membres de la communauté retrouveront un accueil permettant la réception de colis, courrier et visiteurs, un parking, et des espaces pensés pour les activités dédiées à la qualité de vie au travail et l’animation business.

Le mois de décembre sera dédié aux aménagements intérieurs afin de permettre l’installation rapide des sociétés souhaitant
s’inscrire dans ce nouveau bâtiment. « Une vingtaine de sociétés logées dans nos anciens locaux nous ont validé leur intention de
s’installer dans ce nouveau bâtiment et de continuer à écrire l’aventure avec nous
, précise Pauline Siché-Dalibard, directrice générale de Bel Air Camp. De plus, plusieurs sociétés ont entendu parler de Bel Air Camp suite au sinistre et ont « émis le souhait de rejoindre l’écosystème rapidement dès qu’il sera remis sur pied ».

Le bâtiment Fakto, rue Paul-Krüger.

En parallèle, le coworking d’urgence mis en place dans le bâtiment Bel Air 3 va être réaménagé en bureaux pour héberger des sociétés-membres aux besoins industriels. Bel Air 2 continue quant à lui sa réhabilitation pour pouvoir accueillir la partie industrielle de Bel Air Camp, en offrant des surfaces flexibles d’ateliers et de stockage. Unique sur le territoire de la Métropole, cette offre proposera des services dédiés aux projets hardware et artisanaux en développement : une Hardware Zone, composée d’une ligne d’assemblage et d’un LAB (parc machine mutualisé) pour prototyper.

Bel Air Camp dispose dès lors de deux sites (industriel et tertiaire) situés à 10 minutes à pied l’un de l’autre, permettant de répondre à l’ensemble des besoins des sociétés-membres : de nombreux liens seront bien entendu créés entre les deux lieux afin de développer la communauté, les animations et les synergies business ayant toujours existé.

 

L'intérieur de Bel Air Camp dans le bâtiment Fakto.

« Aujourd’hui, nous sommes convaincu.e.s du potentiel de Bel Air Camp à se renforcer et s’étendre. L’incendie a mis en lumière la valeur intrinsèque de ce que nous avions construit. En repositionnant nos deux identités, d’un côté Bel Air Business dans ce nouveau bâtiment, et Bel Air Industrie dans Bel Air 2, nous reconstituons les infrastructures indispensables aux besoins de ces sociétés innovantes. Nous nous servons en effet des leçons tirées du passé et de ce qui fait notre valeur depuis toujours afin de dessiner un écosystème encore plus fort pour les acteurs de l’Industrie de Demain », conclue Pauline Siché-Dalibard.

 

Réagissez

blog comments powered by Disqus

A lire aussi