Livre : tous réunis autour d’Alain Gilles

Ami d’enfance de « Monsieur Basket », Michel Scaringella a compilé plus de mille photos et 370 témoignages célébrant la mémoire d’Alain Gilles.
La couverture du livre de Michel Scaringella sur son ami Alain Gilles.

Alain Gilles a marqué l’histoire du basket, de l’Asvel et de Villeurbanne. Il a aussi marqué profondément tous ceux qui l’ont côtoyé ou même seulement admiré depuis les tribunes de la Maison des Sports. Michel Scaringella a été de toutes les aventures. Né en 1945 dans le même hôpital, à Roanne, la même nuit qu’Alain Gilles, il l’a rencontré à l’âge de 6 ans et leur amitié est née immédiatement.

Plongé lui aussi dans l’univers du basket, Michel Scaringella a joué et fait partie des équipes dirigeantes de l’Asvel où il en est à sa 52e licence ! Voisin de « Gilou » quand il emménage à Villeurbanne en 1968, il se lie avec les grands basketteurs de l’époque : Michel Le Ray, Henri Grange, Alain Vincent, Alain Durand, Philip Szanyiel… la liste est immense. Avec eux, il partage l’amour du sport, cultive l’amitié, fait la fête, vit les joies comme les peines. Alors quand Michel Scaringella, adoubé par la famille d’Alain Gilles, a voulu recueillir des témoignages sur le meilleur basketteur du 20e siècle, décédé le 18 novembre 2014, il n’a reçu que des réponses positives. Sportifs bien sûr, mais aussi politiques, entrepreneurs, tous fans du grand Alain.

Cela donne un livre émouvant, mais aussi drôle, fourmillant d’anecdotes, de souvenirs, d’images intimes. Plus qu’un document, c’est la célébration de l’homme, de l’ami, de la star des parquets, d’une époque aussi, où le business n’était pas roi et où le vert était la couleur de l’exploit.

« Les yeux qui brillent : livre d’or d’une légende », de Michel Scaringella. Edité à compte d’auteur, disponible en écrivant à stephax@orange.fr (336 pages, 25 euros).

Réagissez

blog comments powered by Disqus

A lire aussi