Les trottinettes électriques interdites de trottoir à Villeurbanne

Le maire de Villeurbanne vient de prendre un arrêté interdisant la circulation des trottinettes électriques, hoverboards et autres gyropodes sur les trottoirs, dans les parcs, jardins et stades municipaux, cimetières ainsi que sur les aires et places piétonnes de la commune.

Au cours des neuf derniers mois, les services de location de trottinettes sans station se sont implantés dans l’agglomération lyonnaise, sans autorisation préalable des communes. Ils ont considérablement accru la présence de ce mode de déplacement dans l’espace public, entraînant un certain nombre de nuisances : stationnement anarchique et circulation sur les trottoirs, vitesse souvent inacceptable, non-respect des règles de circulation générale et dégradation des véhicules.

Jean-Paul Bret, maire de Villeurbanne, a pris un arrêté le 13 juin interdisant la circulation de ces engins (trottinettes électriques, hoverboards, gyropodes…) sur les trottoirs, dans les parcs, jardins et stades municipaux, cimetières ainsi que sur les aires et places piétonnes. Dans ces espaces, les engins devront être tenus à la main. Leur stationnement – lorsqu’ils sont en attente d’utilisation- est toléré sur les trottoirs et espaces piétons dès lors qu’il n’occasionne aucune gêne. Il est en revanche totalement interdit dans les parcs, jardins, stades et cimetières. 

Toute infraction à ces dispositions pourra faire l’objet d’une amende de première classe. Par ailleurs tout engin qui entraverait la sécurité ou la commodité du passage, causerait une gêne aux usagers de l’espace public, pourra être enlevé par les services municipaux et les coûts d’enlèvement seront refacturés au contrevenant. 

L’objectif de cet arrêté est de renforcer la sécurité et le confort des passants dans l’espace public. 

Ces dispositions ont été présentées aux différents opérateurs de location de trottinettes électriques intervenant à Villeurbanne lors d’une réunion qui s’est tenue en mairie le 24 juin.

Réagissez

blog comments powered by Disqus

A lire aussi