MONNAIE LOCALE - Apprenez à utiliser la gonette

Cette monnaie locale citoyenne, qui existe aussi de manière dématérialisée, s’utilise dans près de 300 commerces de l’agglomération, dont une trentaine à Villeurbanne. Rendez-vous mercredi 16 décembre pour une formation en visio.

La gonette est apparue en 2015, née à l’initiative d’un collectif citoyen lyonnais désireux de créer une monnaie locale et responsable. Quatre ans plus tard, 1 250 personnes l’utilisent dans l’agglomération dans près de 300 commerces qui l’acceptent et parmi eux, 70 sont comptoirs de change. « Cela va de pair avec un mode de vie militant, soucieux des enjeux écologiques et sociaux », fait remarquer Charlotte Bazire, responsable de la communication au sein de l’association la Gonette. Le principe est simple : il suffit d’adhérer et de changer des euros contre des gonettes. « Les euros échangés entrent en circuit à la Nef, banque éthique, qui finance des projets culturels, sociaux et écologiques et les gonettes restent dans le bassin économique lyonnais. Elles alimentent une économie locale, responsable et non spéculative… »
La plupart des commerces adhérant à ce mode de paiement sont des acteurs engagés dans cette démarche, des épiceries, des restaurants comme le Biocal, Lell, Rita plage ou le Filanthrope à Villeurbanne ou plus inattendu : Location Immo Direct, agence immobilière, ou Néovista, spécialisé dans l’expertise comptable. Depuis fin novembre, la gonette est numérique. Les billets ne disparaissent pas mais il est possible de régler ses achats à partir d’une application sur son mobile ou son ordinateur. « C’est pratique, facile à utiliser et entièrement sécurisé », souligne Charlotte Bazire.

Pour adhérer ou en savoir plus :

4, rue Imbert-Colomès – 69001 Lyon
Tél. : 09 51 57 91 33 - Accueil du lundi au vendredi de 10h à 18h.

>> Plus d'infos sur le site de La Gonette

Rendez-vous

Mercredi 16 décembre, en visio-conférence
>> En savoir plus


Ils utilisent la gonette :

Charles de Lacombe
Ingénieur en informatique au sein de l’association Hespul
« J'utilise la gonette depuis le printemps 2016, suite à une présentation à l’Insa, où j’étais étudiant. J’étais au début d’une prise de conscience écologique et le double impact de cette monnaie m'a intéressé : j'ai été très séduit par l'idée de soutenir les acteurs engagés du territoire tout en permettant à mon argent d’être placé dans des banques éthiques. J'utilise la gonette principalement pour mes achats alimentaires quotidiens, en général à la Biocoop Biogone près de la place Wilson, mon quartier. Je m'en sers aussi très régulièrement à l'AlternatiBar (Lyon 1er), au Biéristan (Gratte-Ciel) et plus ponctuellement au cinéma Le Zola».

Etienne Chaulet
Gérant du bar-cantine végétarienne le Rita plage 68, cours Tolstoï

« Je m’intéresse depuis les débuts aux monnaies citoyennes, nombreuses à avoir été créées en France. Dès l’ouverture du Rita plage, on a adhéré à l’association, on paye en gonettes et on ne peut pas nous payer en carte bleue mais en gonettes sans problème ! L’idée de créer un réseau économique alternatif qui permet de ne pas capitaliser et de développer un réseau d’échanges locaux correspond à ce que je souhaite comme modèle de société. La version numérique devrait inciter davantage de gens à adhérer au système ; ça sera bien plus simple et nous, par exemple, on pourra payer certains de nos fournisseurs de cette façon ».

 

A lire aussi