FÊTE DU LIVRE JEUNESSE - « Les albums d’Antoine Guilloppé sont des découvertes absolues… »

A propos de la venue dans son école d’Antoine Guilloppé, auteur et illustrateur, invité d’honneur de la prochaine Fête du livre jeunesse, en mars 2021, Jordane Mourier, directrice de l’école élémentaire Berthelot, nous livre ses premières impressions. Visiblement, la résidence artistique organisée par la Ville de Villeurbanne, pour les enfants, plaît aussi aux adultes qui se délectent des albums créatifs et délicats étudiés et disséqués en classe…

Comment abordez-vous cette résidence dans votre école, avec votre équipe enseignante ?  
« Nous étions très impatients de débuter ce travail au long cour, d'autant que c'était une surprise totale pour nous d'avoir été choisis pour ce projet. Nous avons vite pris les choses en mains pour organiser les rencontres avec les classes, en tenant compte de ce contexte sanitaire particulier ».

Disposez-vous des albums d’Antoine Guilloppé pour faciliter la découverte de cet auteur-illustrateur ?
« Je connaissais les œuvres de l'auteur, donc cela m'a aidée. Le Prêt Aux Collectivités de Villeurbanne, le PAC, a également tout prévu, puisque les bibliothécaires nous ont prêté des livres de l'auteur avant de débuter la résidence. Ensuite, ils ont acheté plusieurs ouvrages pour que nous puissions les avoir à disposition, en fonction des thématiques choisies par les enseignants ».

Y-a-t-il des ouvrages sur lesquels vous travaillez plus précisément ?  
« Nous travaillons sur la collection appelée  "Plein/Pleine". Il s'agit d'un ensemble d'ouvrages, où les illustrations sont faites en "dentelles". Le papier est découpé au laser et offre une qualité et une beauté du dessin inhabituelles dans les ouvrages jeunesse. Chaque ouvrage présente un biotope particulier: forêt, glace, savane, mer, etc ».

 
Antoine Guilloppé fait, depuis longtemps, l’apologie de la lenteur, du livre précieux, au sens de cadeau précieux, et de l’évasion par les livres… Comment cela résonne-t-il pour vous, en cette période particulière ?
« Il est vrai que la présence d’Antoine Guilloppé, ses propositions, ses interventions, ses projets, mettent un peu de joie dans les classes en cette période difficile.
De plus, ses albums sont des découvertes absolues… Des œuvres à part entière qui font un peu oublier aux élèves les problématiques du moment. Pour autant, je crois que la perception des enfants et celle des adulte sont tout à fait différentes… Si nous voyons en ces livres des tableaux, je crois que les enfants voient une création qui leur permet de retrouver le sens de l'école qu'ils connaissent tant : découverte, expérience, savoir ».

 

A lire aussi