Cédric Van Styvendael appelle à l’arrêt des combats dans l’Artsakh

Dans un communiqué du lundi 28 septembre, Cédric Van Styvendael, maire de Villeurbanne, appelle à l’arrêt des combats dans la République d’Artsakh (anciennement Haut-Karabakh) suite à une attaque de l'armée azerbaidjanaise.

Des combats meurtriers ont lieu depuis dimanche 27 septembre 2020 dans la République d’Artsakh (anciennement appelée Haut-Karabakh) à la suite d’une attaque des forces azerbaidjanaises.
Ce lundi 28 septembre, les combats s’intensifient, réveillant les souvenirs douloureux du conflit de 1991 entre l’armée azerbaidjanaise et la communauté arménienne, majoritaire dans ce territoire enclavé. Déjà 32 soldats arméniens, 7 civils et des soldats azerbaidjanais en nombre inconnu, ont péri au cours des affrontements.

Villeurbanne, qui entretient un lien de coopération et d’amitié de longue date avec l’Arménie, partage l’inquiétude de ses citoyens qui ont des attaches personnelles dans la région et l’espoir qu’un processus pacifique succède rapidement à la dangereuse escalade militaire des dernières semaines.

Villeurbanne est une ville de coexistence, entre les milieux sociaux, les origines nationales ou religieuses, une ville fière de sa diversité. Nous sommes affligés, à chaque fois que le bruit des armes triomphe de l’esprit de dialogue.

Nous dénonçons également avec force les ingérences étrangères et le cynisme avec lequel les grandes puissances régionales instrumentalisent les fragilités de ce territoire. En la matière, le soutien inconditionnel du régime d’Erdogan à l’Azerbaïdjan ne fait qu’aggraver la situation.

Aussi, nous appelons la France et l’Union européenne à intervenir rapidement pour trouver une solution pacifique à ce conflit.  


Cédric Van Styvendael
maire de Villeurbanne

 

A lire aussi