Richard Llung, ancien adjoint à l'urbanisme, est décédé

Richard Llung, ancien adjoint à l'urbanisme de 2008 à 2019, ancien conseiller général du canton centre, est décédé brutalement ce dimanche 17 octobre. Le maire Cédric Van Styvendael a salué « son engagement et sa pugnacité au service de Villeurbanne et de ses habitants ».

« C’est avec une grande tristesse que j’ai appris le décès brutal de Richard Llung, ce dimanche 17 octobre à l’âge de 56 ans », a annoncé ce dimanche soir dans un communiqué Cédric Van Styvendael, maire de Villeurbanne.

« Homme de gauche depuis ses plus jeunes années, adjoint au maire en charge du Développement urbain, du logement et de l’habitat pendant plus de 11 ans – de 2008 à 2019 – aux côtés de Jean-Paul Bret, vice-président à la Métropole, élu référent pour la planification et la révision du Plan local de l’urbanisme et de l’habitat… son exigence pour faire avancer les projets de Villeurbanne était sans faille. Porteur d’une véritable vision pour notre ville, il a œuvré sans relâche pour répondre à la fois aux enjeux de l’agglomération et aux attentes de ses habitants. Sa mobilisation pour le logement abordable et de qualité était totale. Pour lui, accueillir de nouveaux Villeurbannais exigeait aussi de prévoir les nouveaux équipements et espaces publics indispensables à leur qualité de vie », a rappelé Cédric Van Styvendael qui a tenu à saluer « l'engagement et la pugnacité » de Richard Llung au service de Villeurbanne et de ses habitants.

« Je garderai le souvenir d’un homme déterminé, à l’esprit vif et jamais avare d’un bon mot.  J’adresse à sa famille et à ses proches mes sincères condoléances », a déclaré Cédric Van Styvendael.

 

Jean-Paul Bret : « C’est un long compagnonnage qui s’achève aujourd’hui »

L'ancien maire Jean-Paul Bret a réagi également ce dimanche soir : « Je viens d’apprendre avec une grande tristesse, le décès brutal de Richard Llung. C’est un long compagnonnage qui s’achève aujourd’hui. J’avais connu Richard dans les années quatre-vingt, fougueux militant des Jeunesses socialistes. Puis il avait travaillé auprès de René Lambert, maire de Francheville, de Jacky Darne ensuite, maire de Rillieux-la-Pape, et d’Arnaud Montebourg, président du conseil général de Saône-et-Loire. Il était entré à mon cabinet. Puis il était devenu adjoint à l’Urbanisme tout en assumant un peu plus tard les fonctions de vice-président à la Métropole chargé de l’Urbanisme réglementaire. Il s’était investi dans la révision du plan local de l’urbanisme et de l’habitat avec cette passion et cette détermination qui l’animaient pour tout et tout le temps. Richard possédait une personnalité qui ne laissait personne indifférent. Son goût pour la littérature, son engagement concret pour la préservation de l’environnement avaient été l’occasion d’une relation qui avait largement dépassé le cadre de nos engagements politiques communs. C’est aujourd’hui un grand chagrin et le sentiment de l’injustice devant la mort qui m’habitent devant sa disparition ».

 

A lire aussi