TRAVAUX D’AMÉNAGEMENT - Villeurbanne prépare sa rentrée sportive !

La Ville a mis en chantier cet été plusieurs de ses équipements sportifs. Parmi eux, les aménagements du complexe sportif des Iris, des salles Raphaël-de-Barros et des Gratte-Ciel visent à améliorer l’accueil des publics, renforcer la convivialité des lieux et accompagner le développement des équipes sportives.

Structure de la nouvelle salle d'activités du complexe sportif des Iris

Une nouvelle salle d'activités aux Iris

À Cusset, le complexe sportif des Iris regroupait déjà quatre courts de tennis, deux terrains de football, un gymnase et des espaces dédiés aux jeux de boules. Les travaux, débutés en avril 2022, prévoient l’aménagement d’une nouvelle salle polyvalente de 216 m², qui accueillera des activités de gymnastique, de sport santé, mais également de vie associative et de soutien scolaire. Des espaces de rangement et de stockage, des locaux administratifs pour la section football de l’ASVEL ainsi que de nouveaux sanitaires viendront compléter l’ensemble. 

Le projet visant à renforcer la convivialité des lieux, les espaces extérieurs vont être végétalisés et optimisés, afin de mettre en valeur le nouveau bâtiment et améliorer l’accueil du public. La fin des travaux est prévue pour le mois de janvier 2023.

> Complexe sportif des Iris : 80 rue Pierre-Voyant, quartier Cusset

> Montant des travaux : 600 000 euros HT

 

Passage à l'éclairage LED dans les salles du complexe Raphaël-de-Barros

Construit en 1957, le complexe sportif Raphaël-de-Barros accueille des compétitions de basketball, des activités d’éducation physique et sportive ainsi que des manifestations publiques variées. Les travaux lancés en juillet visent à remplacer les anciens éclairages au sodium par des luminaires LED paramétrables. Outre des économies d’énergie, le nouvel équipement garantira davantage de confort visuel aux sportifs comme aux 2 500 spectateurs que la grande salle peut accueillir, et permettra de créer des jeux de lumières lors des compétitions des équipes de l’ASVEL Villeurbanne Basket Féminin.

Xavier Fabre, directeur du sport à Villeurbanne explique que “ces aménagements s’ancrent notamment dans une volonté d’accompagner le club dans sa structuration professionnelle et son projet de monter en Ligue 2”. Rappelons qu’une équipe de l’ASVEL Villeurbanne Basket Féminin est passée cette année en division Nationale 1 ; les basketteuses devraient retrouver le terrain de Raphaël-de-Barros dès la semaine prochaine, et vous pourrez découvrir ces nouveautés à partir de mi-septembre avec la reprise de la compétition.

> Complexe sportif Raphaël-de-Barros : 251 Cours Emile-Zola, quartiers Perralière, Grandclément, Cyprian

> Montant des travaux : 107 624 euros HT dont 86 100 euros de subventions de la DSIL et de la Métropole de Lyon

Un revêtement pour le championnat de France de handball aux Gratte-Ciel

Pour répondre aux attentes de la Fédération française de handball et permettre la diffusion télé des compétitions Proligue — le championnat de France masculin de handball de deuxième division — le sol sportif de la salle des Gratte-Ciel va être remplacé par une nouvelle sous-construction en bois et un revêtement PVC à tracé unique (pour le handball, donc). Cette structure, apportant souplesse et rebond, assurera un confort d’utilisation aux joueurs professionnels de Villeurbanne Handball Association, ainsi qu’aux amateurs et aux scolaires, qui continueront d’investir cet espace pour leurs activités physiques et sportives.

Forte d’une capacité d’accueil de 1 500 spectateurs, la salle des Gratte-Ciel entame ici sa modernisation, comme l’explique Mohamed-Ali Mohamed Ahamada, adjoint au sport de la Ville, évoquant aussi les autres complexes : “D’une année sur l’autre, nous pourrons continuer de développer l’offre de ces sites pour améliorer encore l’accueil des utilisateurs”. Coup d’envoi de ce nouveau revêtement le 6 septembre avec la coupe de France !

> Salle des Gratte-Ciel : 98 rue Francis-de-Pressensé, quartiers Gratte-Ciel, Dedieu, Charmettes

> Montant des travaux : 195 000 euros HT

 

A lire aussi