Le ballon ovale veut toujours faire école

Le rugby français ne traverse pas la période la plus faste de son histoire. La faute en revient à son équipe nationale qui accumule les déconvenues depuis quelques années et à des images de contacts parfois rudes entre les joueurs.
Le ballon ovale veut toujours faire école

 « Après avoir connu un bel essor il y a trois ou quatre ans, la tendance va vers une baisse de nos licenciés, constate Clément Lucas, responsable de l'école de rugby au Rhône Sportif. Les parents ont peut-être moins à cœur de mettre leurs enfants au rugby. »
Une inquiétude légitime que Gérard Gabet, président de l'Asvel Rugby, entend atténuer. « Les phases de conquêtes sont beaucoup moins fortes dans le rugby éducatif où les jeunes jouent à 5, 7 ou 10 avant de passer à 15. Ce qui prime, c'est le plaisir du jeu. On essaie donc de revenir vers un rugby plus imaginatif, avec beaucoup de passes. » « On incite les joueurs à aller vers un rugby d'évitement plutôt que de confrontation, confirme Clément Lucas. On met ainsi en place des situations de rugby à toucher. »
La notion de partage est également essentielle dans cette discipline accessible à tous, quel que soit son physique. « C'est un sport qui se pratique dans un esprit de camaraderie et de convivialité, souligne Gérard Gabet. On y lie des amitiés qui durent.» «Chacun peut tirer son épingle du jeu au service du collectif, car seul on ne peut rien faire», ajoute Clément Lucas, dont le club dispose depuis le début de l'année d'une section féminine. Preuve que le rugby continue toujours de séduire.

Le rugby dans le temps scolaire

C'est un engagement qui perdure. Depuis une vingtaine d'années, l'Asvel Rugby intervient dans les établissements scolaires de Villeurbanne, dans le but de promouvoir la discipline et de détecter et d'accompagner les jeunes dans leur vie de sportif. Ces actions, menées durant les heures d'EPS (Education physique et sportive) par Grégor Scheidt, responsable de l’école de rugby, concernent cette année près de 400 élèves, filles et garçons, des écoles primaires de la ville. « Quinze classes réparties dans neuf groupes scolaires bénéficient de cet enseignement, dans le cadre d'un cycle de dix séances d'une heure et demie », précise l'enseignant. Celui-ci intervient également au collège des Iris et au collège Morice-Leroux, qui possèdent des classes aménagées rugby, ainsi qu'au sein de la section rugby du lycée Frédéric-Faÿs.

En pratique

> Où pratiquer ?

Rugby à XV

Asvel Rugby :
04 78 85 90 43
Siège au 116, rue Château-Gaillard
www.asvel-rugby.fr

Rhône Sportif :
04 78 80 05 01- Siège
au 18, rue Tranquille
www.rhone-sportif-rugby.fr

Globe Trottar de Lyon Villeurbanne (équipe de joueurs vétérans installée dans les locaux du Rhône Sportif) :
06 14 27 08 16
Page Facebook : Globe Trottar Villeurbannais

Rugby à XIII

Lyon-Villeurbanne Rhône XIII :
06 10 49 30 70
Siège au 99, avenue Paul-Marcellin
à Vaulx-en-Velin
www.lvr13.com

> Quel tarif ?

Le prix des licences s'échelonne de 150 à 180 € au Rhône Sportif, et de 230 à 320 € à l'Asvel.

> Quel matériel ?

Il est nécessaire de s'équiper d'une tenue de sport et d'une paire de baskets. Les crampons ne sont pas forcément nécessaires pour les enfants qui débutent.

 

Réagissez

blog comments powered by Disqus

A lire aussi