Le photographe Daniel Frasnay est décédé

Daniel Frasnay était l'égal de Robert Doisneau, Willy Ronis, Izis ou Édouard Boubat. Ce photographe humaniste, avait vécu près de 30 ans à Villeurbanne. Il est décédé dans la nuit du dimanche au lundi 23 septembre.

Il avait photographié Paris la nuit, les filles de Pigalle comme les stars, Giacometti dans son atelier, fait les portraits de Magritte, Simenon ou Bardot. Le grand photographe Daniel Frasnay est décédé dans la nuit de dimanche à lundi 23 septembre, dans une résidence pour séniors en Saône-et-Loire. Il avait fêté ses 91 ans le 26 août dernier.

Daniel Frasnay est né en 1928 à Villeneuve-le-Roi (Val-de-Marne). Il quitte l'école à 12 ans et trouve un premier travail à 14 ans comme apprenti tireur chez le portraitiste Roger Carlet. Il travaille ensuite pour le célèbre Studio Harcourt et chez les frères Lipnitski. Pendant 15 ans, cet autodidacte office comme photographe officiel des spectacles du Lido, du Carrousel et des Folies Bergère. Il en tirera des ouvrages comme "Les Girls" ou "Paris la nuit".

Observateur de la vie nocturne parisienne, il photographie des strip-teaseuses et danseuses des cabarets de Pigalle, dont la célèbre Coccinelle. Une position qui lui permet de côtoyer le Tout-Paris des années cinquante et soixante. Il en profite pour tirer le portrait de très nombreuses personnalités du monde du spectacle et du cinéma telles que Yves Montand et Simone Signoret, Johnny Hallyday, Sophia Loren, Maurice Chevalier, Carlo Ponti, Martine Carol, Luis Mariano, Véra Clouzot, Juliette Gréco, Édith Piaf, Jacques Brel, Léo Ferré, Michel Simon, Pierre Boulez, Jean Cocteau, Madeleine Renaud et Jean-Louis Barrault, Romy Schneider et Alain Delon, Jeanne Moreau, Brigitte Bardot...

Il photographie également Saint-Germain-des-Prés : Jean-Paul Sartre, Albert Camus, Louis-Ferdinand Céline, Francis Carco, Arthur Miller, André Breton, et fait le portrait des grands peintres et sculpteurs de son temps comme Jean Arp, Bernard Lorjou, Bernard Buffet, Georges Braque, Marc Chagall, César, Max Ernst, Hans Hartung, Yves Klein, René Magritte, Salvador Dalí, Joan Miró...

Daniel Frasnay s'était installé à Villeurbanne en 1988. Il avait exposé son travail à plusieurs reprises à la Maison du Livre, de l'Image et du son. Il n'avait quitté notre ville (sur laquelle il avait réalisé un livre intitulé "Villeurbanne, entre le Dauphin et le Lion") que pour entrer dans une résidence, il y a quelques mois.

"Il s’était fait un nom parmi les photographes les plus illustres de l’après-guerre"

"C’est avec tristesse que j’ai appris la disparition de Daniel Frasnay", a déclaré Jean-Paul Bret, maire de Villeurbanne. "Artiste autodidacte, il s’était fait un nom parmi les photographes les plus illustres de l’après-guerre. S’il avait photographié tout ce que Paris comptait alors de célébrités, il avait aussi immortalisé un Paris plus réaliste sur lequel il posait un regard  bienveillant", note le maire avant de revenir sur les années villeurbannaises du photographe : "Il y a une trentaine d’années, Daniel Frasnay avait élu domicile à Villeurbanne. Il avait accepté d’illustrer un ouvrage intitulé « Villeurbanne entre le Dauphin et le Lion », écrit par deux journalistes, Danielle Devinaz et Bernard Jadot. Ses photos disent de Villeurbanne ce qu’elle était déjà, une ville populaire et attachante". 

 

Réagissez

blog comments powered by Disqus

A lire aussi