Illectronisme - 3 questions à Pierre Mazet

3 questions à... Pierre Mazet, chercheur en sciences sociales, spécialiste du non-recours aux droits lié à la dématérialisation
Govi - Illectronisme

La dématérialisation n’est pas toujours synonyme de simplification. Pourquoi ?

Pierre Mazet :  Principalement par manque d’anticipation de ses effets délétères en matière d’accès aux droits. La dématérialisation a été faite trop vite, sans connaissances fines sur le rapport des Français au numérique. Or ceux qui sont amenés à faire le plus de démarches pour leurs droits sont statistiquement surexposés à la non-maitrise d’internet. C’est la double peine. Par ailleurs, l’accès aux démarches 24h/24 de chez soi n’a pas pour autant simplifié les droits eux-mêmes ou la règlementation. Ce constat posé, des pistes d’amélioration émergent : le principe du « dites-le nous une fois », un début de dossier social partagé sur le portail “mesdroitssociaux.gouv.fr” ou encore France Connect, clé d’accès unique à plusieurs espaces administratifs personnels.

Pour vous, la question du non-recours aux droits n’est pas le seul enjeu de l’inclusion numérique…

P.M. : La question de la culture numérique est centrale. Le mythe des "digital natives" a fait long feu : les jeunes connectés ne savent pas pour autant mettre un CV en ligne ou faire une recherche sur internet. L’enjeu de l’inclusion numérique est de faire monter en compétences toute la population pour comprendre ce qu’est la traçabilité des données personnelles, savoir déjouer les "fake news", éviter de surexposer sa vie en ligne, etc.

Comment répondre à cette problématique ?

P.M. : En acceptant que les personnes éloignées d’internet puissent ne pas vouloir passer par le numérique. La dématérialisation ne devrait pas être une obligation. À 75 ans, maîtriser internet n’est peut-être pas une priorité et n’a pas à le devenir si les personnes ne le veulent pas. Et en redistribuant les économies réalisées grâce à la dématérialisation vers la re-matérialisation de certaines démarches et vers des moyens ciblés pour faire monter en compétences ceux qui ne savent pas faire mais qui ont envie… et ceux qui pensent savoir faire sans maitriser les enjeux.
 

Réagissez

blog comments powered by Disqus

A lire aussi